RMC Alumni

2015 Inductee – H7860 Lieutenant-General, the Honourable Roméo Antonius Dallaire, OC, CMM, GOQ, MSC, CD

1946-

A second generation Canadian soldier, Roméo was born in the Netherlands to Staff Sergeant  Roméo Dallaire and Catherine Vermaesen. He spent his childhood in Montreal, entered CMR de Saint-Jean in 1964, graduated from RMC in 1969 with a BSc and was commissioned into The Royal Regiment of Canadian Artillery. Subsequently, he attended the Canadian Land Force Command and Staff College, the US Marine Corps Command and Staff College, and the British Higher Command and Staff Course. LCol Dallaire commanded the 5e Régiment d’artillerie légère du Canada, was Director of Land Requirements for four years, was promoted to BGen and appointed Commandant of CMR from 1989 to 1991, and then commanded the 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada  in Valcartier.

In 1993, BGen Dallaire was given command of the United Nations Observer Mission Uganda-Rwanda (UNOMUR) and the United Nations Assistance Mission for Rwanda (UNAMIR), charged with assisting in the implementation of the Arusha Accords, a peace agreement after three years of civil war between the Rwandan government and the Rwandan Patriotic Front. The Peace Accord broke down and extremists implemented a plan, later confirmed by the International Criminal Tribunal for Rwanda, to rid Rwanda of the Tutsi population. MGen Dallaire’s Peacekeeping Force, subject to Chapter VI of the Charter of the United Nations, was by mandate forbidden to intervene and ordered to withdraw when the civil war and subsequent genocide commenced in April 1994. His Force was reduced to only a few hundred ill-equipped African peacekeepers and had no mandate to even protect the civilian population at risk of slaughter. In this dire situation, without UN mandate, with most peacekeepers repatriated, Dallaire and his reduced Force, including a staff group of twelve Canadian officers as the sole reinforcements, remained as the only formal UN presence.

Over 800 000 Rwandans perished and almost four million were displaced in three months. Dallaire’s contingent remained in Rwanda, under constant threat, determined to be witnesses of the genocide and protect those who sought refuge. His influence is credited with saving some 32 000 Rwandans from massacre. Later in 1994, Dallaire was appointed Commander of the 1st Canadian Division and Deputy Commander, Canadian Land Forces. In 1996, he was made Chief of Staff to the Assistant Deputy Minister, Personnel at NDHQ. In 1998, he was promoted LGen and became the first Assistant Deputy Minister, Human Resources (Military). After nearly six months sick leave due to his Operational Stress Injury (OSI), he returned in early 1999 as Special Advisor to the Chief of the Defence Staff on Officer Professional Development, mandated to articulate the reform of the Officer Corps. His draft report was submitted in January 2000. However, his OSI (PTSD) prevented further operational deployment and he was medically released from the Canadian Forces in April 2000.

LGen Dallaire subsequently served on the UN Secretary-General’s Advisory Committee on Genocide Prevention, Special Advisor to the Minister of Veterans Affairs Canada, Advisor to the Minister of National Defence, and Special Advisor to the Minister responsible for the Canadian International Development Agency on matters relating to War Affected Children. During a Fellowship at Harvard University he researched the use of children as weapons of war. Dallaire was appointed to the Senate of Canada in 2005 and chaired the Veterans Sub-Committee and co-chaired the National Security and Defence Committee. He resigned in 2014 to continue his life’s work on eradicating the use of child soldiers through the “Romeo Dallaire Child Soldiers Initiative” at Dalhousie University.

LGen Dallaire holds honorary doctorates and fellowships from more than three dozen universities in Canada, the United States and the UK. He is an Officer of the Order of Canada, a Grand Officer of the National Order of Quebec, and Commander of the Order of Military Merit. He was awarded the Meritorious Service Cross and made an Officer of the Legion of Merit of the USA. Among numerous awards, Dallaire received the United Nations Association of Canada’s Pearson Peace Medal, the Vimy Award, the Arthur Kroeger College (Carleton University) Award for Ethics in Public Affairs, the United States Holocaust Memorial Museum Elie Wiesel Award, the Canadian Medical Association Medal of Honour, the Canadian Psychological Association Humanitarian Award and the Harvard University Humanist Award. LGen Dallaire’s writings include two best-selling books.  Shake Hands with the Devil : The Failure of Humanity in Rwanda, won the Governor General’s Literary Award for Non-Fiction in 2004 and the Shaughnessy Cohen Prize for political writing awarded by the Writers’ Trust of Canada.  It provided the basis for an Emmy Award-winning documentary as well as a major motion picture of the same name.  It has also been entered into evidence in war crimes tribunals trying the perpetrators of the Rwandan genocide.

Romeo and his wife, Elizabeth, have three children, Willem, Catherine and Guy, and live in Quebec City.

Citation on plaque: Soldier, Humanitarian, Author, Senator, Activist

Romeo Dallaire UN

 

H7860 Lieutenant-général, l’honorable Roméo Antonius Dallaire, OC, CMM, GOQ, MSC, CD

 1946 -

Un soldat canadien de seconde génération, fils du sergent d’état-major Roméo Dallaire et de Catherine Vermaesen, Roméo est né aux Pays-Bas. Il a passé son enfance à Montréal, est entré au CMR de Saint-Jean en 1964, a obtenu un BSc du CMRC en 1969 et son brevet d’officier dans le Régiment royal de l'Artillerie canadienne. Par la suite, il a fréquenté le Collège de commandement et d'état-major de la Force terrestre canadienne, le US Marine Corps Command and Staff College, et a suivi le British Higher Command and Staff Course. Le lcol Dallaire a commandé le 5e Régiment d’artillerie légère du Canada, a été Directeur - Besoins en ressources terrestres durant quatre ans, a été promu bgén et nommé commandant du CMR de Saint-Jean de 1989 à 1991, et a ensuite commandé le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada à Valcartier.

En 1993, le bgén Dallaire a reçu le commandement de la Mission d’observation des Nations Unies Ouganda-Rwanda (MONUOR) et la Mission des Nations Unies pour l'assistance au Rwanda ( MINUAR), chargées d’aider à la mise en œuvre des Accords d’Arusha, un accord de paix conclu après trois ans de guerre civile entre le gouvernement  rwandais et le front patriotique rwandais. L’accord de paix a échoué et les extrémistes ont mis en oeuvre un plan, confirmé plus tard par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, de débarrasser le Rwanda de la population tutsi. La Force de maintien de la paix du mgén Dallaire, sujette au chapitre VI de la Charte des Nations Unies, avait un mandat lui défendant d’intervenir . Elle a reçu l’ordre de se retirer quand la guerre civile et le génocide subséquent ont commencé en avril 1994. Sa Force a été réduite à seulement quelques centaines  de gardiens de la paix africains mal équipés et n’avait même pas le mandat de protéger la population civile menacée d’être massacrée. Dans cette situation désespérée, sans mandat de l’ONU, avec la plupart des gardiens de la paix rapatriés, Dallaire et sa Force réduite, y compris un groupe d’état-major de douze officiers canadiens comme seuls renforts, sont demeurés comme la seule présence officielle de l’ONU.

En trois mois, plus de 800 000 Rwandais ont péri et près de quatre millions ont été déplacés. Le contingent de Dallaire est demeuré au Rwanda, sous menace constante, pour être témoin du génocide et protéger ceux qui cherchaient refuge. Son influence aurait permis d'éviter le massacre de 32 000 Rwandais. Plus tard en 1994, Dallaire a été nommé commandant de la 1e Division canadienne et commandant adjoint des Forces terrestres canadiennes. En 1996, il est devenu chef d’état-major du sous-ministre adjoint, personnel, au QGDN. En 1998, il a été promu lgén et est devenu le premier sous-ministre adjoint (Ressources humaines - Militaires). Après presque six mois de congé de maladie dû à sa blessure de stress opérationnel (BSO), tôt en 1999 il a repris du service en tant que conseiller spécial au chef d'état-major de la défense, dans le domaine du perfectionnement professionnel des officiers, avec mandat de définir la réforme du corps d'officiers. Son rapport préliminaire a été présenté en janvier 2000. Cependant, sa blessure de stress opérationnel (état de stress post-traumatique) empêchait un futur déploiement opérationnel et il a été libéré des Forces canadiennes pour des raisons médicales en avril 2000.

Par la suite, le secrétaire général de l’ONU a nommé le lgén Dallaire membre du Comité consultatif sur la prévention des génocides. Ce dernier a aussi agi comme conseiller spécial auprès du ministre d’Anciens Combattants Canada, conseiller auprès du ministre de la Défense nationale, et conseiller spécial auprès du ministre responsable de l'Agence canadienne de développement international au sujet d’enfants affectés par la guerre. Grâce à une bourse d’études à l’Université Harvard, il a fait des recherches sur l’utilisation des enfants comme armes de guerre.

Dallaire a été nommé au Sénat du Canada en 2005, a présidé le sous-comité des anciens combattants et a co-présidé le comité de la sécurité nationale et de la défense. Il a démissionné en 2014 pour continuer le travail de sa vie sur l’élimination de l’utilisation des enfants soldats par l’intermédiaire de l’Initiative Enfants soldats Roméo Dallaire à l’Université Dalhousie. Le lgén Dallaire a obtenu des doctorats honorifiques et des bourses de perfectionnement  de plus de trois douzaines d’universités au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Il est officier de l’Ordre du Canada, grand officier de l’Ordre national du Québec, et commandeur de l’Ordre du mérite militaire. Il a reçu la Croix du service méritoire et a été fait officier de la Légion de mérite des États-Unis.

Parmi de nombreux prix, Dallaire a reçu la médaille Pearson pour la paix de la part de l’Association canadienne pour les Nations Unies, le prix Vimy, le prix du Collège Arthur-Kroeger (Université Carleton) pour l’éthique en affaires publiques, le prix Elie Wiesel du Musée commémoratif de l’holocauste des États-Unis, la médaille d’honneur de l’Association médicale canadienne, le prix pour réalisation humanitaire de la Société canadienne de psychologie et le prix d’humanisme de l’Université Harvard.

Les écrits du lgén Dallaire incluent deux succès de librairie. Shake Hands with the Devil : the Failure of Humanity in Rwanda et sa version française J'ai serré la main du diable : la faillite de l'humanité au Rwanda ont gagné le Prix littéraire du Gouverneur général pour les écrits de non-fiction en 2004 et le prix Shaughnessy Cohen pour des œuvres politiques accordé par le Writers’ Trust of Canada. Ce livre a inspiré un documentaire qui a gagné un Emmy Award, de même qu’un grand film du même nom. Il a aussi été présenté comme preuve devant des tribunaux de crimes de guerre jugeant les auteurs du génocide rwandais.

Roméo et son épouse Élizabeth ont trois enfants, Willem, Catherine et Guy, et vivent à Québec.

Citation sur plaque: Soldat, humanitaire, auteur, sénateur, militant

0 Responses on 2015 Inductee – H7860 Lieutenant-General, the Honourable Roméo Antonius Dallaire, OC, CMM, GOQ, MSC, CD"

Leave a Message

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RMC Alumni © Powered by RMC Club of Canada. All rights reserved.